Courrier PIcard du 18/03/2010

Publié le par Jean-Luc TOURNAY

Mélenchon aligne Gewerc...

L'échec des négociations entre le Front de Gauche et la « gauche rassemblée » derrière Claude Gewerc contine de faire des vagues. Sur son blog, Jean-Luc Mélenchon n'est pas sur la ligne de ses camarades axonais qui, mardi, se désolidarisaient du PCF.

Le président national du Parti de Gauche se montre acide sur la situation en Picardie et sur la gestion par les socialistes des négociations avec le Front de Gauche, assimilée à « un truc vicieux et pervers pour piéger tout le monde avec des offres à la baisse, d'heure en heure, dans le plus parfait style des films sur la mafia ». Le député européen du PG aligne aussi Claude Gewerc et son refus de négocier en direct (Courrier d'hier) : « Trop grand seigneur pour parler au menu fretin ! Celui-là s'arrangeait si bien de voir le parti communiste représenté par Maxime Gremetz ! En nous ostracisant il donne à ce dernier un deuxième souffle ».

« On s'en souviendra », assure-t-il. Et peut-être dès dimanche dans les urnes.

... Le PG de l'Oise appelle à ne pas voter à droite

Dans l'Oise, aussi, la cheffe de file du Parti de Gauche, Christiane Chombeau, est plus sur la ligne « mélenchoniste » qu'axonaise du PG. S'interrogeant sur « la réelle volonté d'aboutir de Claude Gewerc », elle regrette son attitude « méprisante et hégémonique ». En conclusion toute dialectique, elle appelle - non pas comme dans le reste de la France à « battre la droite »
- mais, ici en Picardie « à ne donner aucune voix à la droite et l'extrême droite ». Ce qui n'est pas exactement la même chose.

... Thierry Aury ne donne pas de consigne de vote

Thierry Aury, tête de liste régionale (PCF) du Front de Gauche, lui... ne donne aucune consigne de vote pour le deuxième tour. Dans un communiqué diffusé hier, il se dit « consterné » de la volonté des « représentants de Claude Gewerc de réduire au maximum la place du Front de gauche ». Déplorant, lui aussi, cette attitude « arrogante et hégémonique », il en conclut que « Claude Gewerc refuse ainsi l'élection d'une majorité bien ancrée à gauche à la Région et prend une lourde responsabilité devant les Picards ». En conséquence de quoi, il saute carrément au-dessus du second tour, et appelle « l'ensemble du peuple de gauche, tous ceux qui souffrent des politiques actuelles et aspirent à d'autres choix à travailler ensemble à une véritable alternative à gauche ».

... La gauche de la gauche pour un barrage à la droite

Paradoxalement, ce sont les listes les plus hostiles à une alliance avec le PS qui sont les plus claires dans l'appel à voter contre la droite.

Maxime Gremetz et sa liste Colère et Espoir - qui se félicite d'être aujourd'hui la première liste à la gauche du parti socialiste, avec ses 6,3 % en Picardie - appellent à faire barrage à la droite, « fidèles à notre combat constant contre la droite et l'extrême droite » ; et à se mobiliser dès aujourd'hui « pour imposer une véritable politique de gauche en Picardie ». Sylvain Desbureaux, tête de liste du Nouveau parti anticapitaliste, préfère lui pointer la forte abstention, qui illustre « une défiance vis-à-vis des politiques des partis institutionnels qui sont responsables de la crise sociale, écologique et démocratique ».
Mais lui aussi, appelle clairement à battre la droite et l'extrême droite.

...Le NPA s'en prend au PCF

Pour faire bonne mesure, le NPA pointe aussi « la stratégie perdante du Parti communiste ». Et constate - avec jubilation ? - qu'« après avoir imposé à ses partenaires du Front de gauche de s'engager à participer aux exécutifs empêchant par là même un accord avec le NPA, le PCF se retrouve piégé par un PS qui estime n'avoir pas besoin de lui pour gouverner. » De quoi raviver les regrets puisqu'une liste « rassemblant l'ensemble de la Gauche de la gauche aurait certainement pu se maintenir au second tour et avoir des élus. » Et le NPA de conclure que « Le PCF a fait le choix d'une stratégie qui fait perdre tout le monde à la gauche du PS ». Pas faux, sauf que le parti d'Olivier Besancenot porte aussi une bonne part de responsabilité dans cette stratégie perdante ; stratégie qui n'a même pas l'excuse d'être nouvelle, puisque cette dispersion des listes de la « gauche de la gauche » avait déjà eu ses effets dévastateurs aux Européennes. En attendant la prochaine élection ?

... Et la « gauche rassemblée » avec les Verts tient meeting commun

Pendant ce temps, feignant d'ignorer ces tensions, la liste « Avec la gauche et les écologistes rassemblés pour la Picardie », née de la fusion d'Europe Ecologie Picardie et de la liste de Claude Gewerc, organisera son meeting de fin de campagne ce jeudi 18 mars (à Mégacité, à Amiens à 20 heures). Christophe Porquier, pour Europe Ecologie y prendra la parole en fin de meeting avant l'intervention de Claude Gewerc qui conclura la soirée.


Source : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Dossiers/Elections-regionales-2010/CARNET-DE-CAMPAGNE7

Publié dans Articles de la Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article