courrier picard du 23/03/2010

Publié le par Jean-Luc TOURNAY

SAINT-QUENTIN 800 manifestants pour plusieurs mots d'ordre

Deux jours après les régionales qui ont donné la gauche vainqueur, entre 700 et 800 personnes ont manifesté mardi. Avec des revendications variées et une déception : l'éparpillement des mouvements dans l'Aisne.

SAINT-QUENTIN - Pouvoir d'achat, emploi, défense des retraites, du service public, autant de revendications portées dans la rue, deux jours après que la gauche a remporté nationalement mais aussi localement le scrutin des régionales. Entre 700 et 800 personnes (un peu plus d'un millier selon la CGT) ont défilé de la place de l'Hôtel-de-Ville au Medef, boulevard Jean-Bouin à Saint-Quentin.

Une mobilisation en demi-teinte aux dires même d'organisateurs qui avançaient plusieurs explications, dont la difficulté de fédérer un jour de semaine « alors que la crise fait mal au porte-monnaie », glisse un cégétiste. Surtout, ils regrettaient l'éclatement des mouvements dans le département. Mardi, outre Saint-Quentin et Laon, le pavé était battu à Hirson, Soissons et Château-Thierry. Enfin, la CFTC et la CGC avaient décidé de rester à la maison alors que FO prenait le chemin de Paris. Pour mémoire, il y a un an presque jour pour jour, on comptait 3 000 personnes dans les rues de Saint-Quentin.

Les parents d'élèves en première ligne

Au-delà de la froide question du chiffre, les revendications fluctuaient d'un petit groupe à l'autre. Ici, les veuves et des retraités qui défendent leur pouvoir d'achat, des sapeurs-pompiers sous la bannière FAFPT (lors du passage du cortège devant la caserne, une quinzaine de véhicules était toutes sirènes hurlantes), des postiers, des hospitaliers, des lycéens, France Telecom... Un peu plus loin, le personnel de la SNCF qui réclame un droit à la santé pour tous. Puis, des enseignants, en nombre, pour défendre l'Éducation nationale. Le privé était aussi allégrement représenté par Fapagau, Soprocos, MBK, les transports Fouquet, Lu, Bontami, GKN (Ribemont)...

Surtout, les parents d'élèves de l'école Collery de Saint-Quentin, des villages de Montbrehain, de Beaurevoir, de Jussy, opposés aux fermetures de classe, se sont fait remarquer. Principalement les mamans de cette dernière commune qui ont vite gagné la tête de cortège.


source : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/800-manifestants-pour-plusieurs-mots-d-ordre

Publié dans Articles de la Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article